Structure de l'enseignement en communauté Française

Structure de l'enseignement WB
Source : http://www.enseignement.be/

PDF : Structure de l'enseignement

Remarques

  1. L’Institut Saint-Jean-Baptiste de La Salle n’organise que ce qui est indiqué sur fond gris. Il s’agit donc essentiellement du premier degré et de l’enseignement général à partir de la troisième.
  2. Les options de l’enseignement technique et de l’enseignement professionnel ne sont indiquées qu’à titre d’exemples.

Quelques principes

  1. A partir de la 3ème, l’Institut Saint-Jean-Baptiste de La Salle – Sainte Trinité propose uniquement de l’enseignement général. L’objectif de l’enseignement général est de former l’esprit à l’abstraction afin d’armer l’élève face aux exigences des Hautes Ecoles ou de l’Université. Dans cette optique, toutes les options de l’enseignement général sont équivalentes… Elles aboutissent d’ailleurs au même diplôme (le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur) qui est le seul exigé pour se présenter dans l’enseignement supérieur quelles que soient les études choisies (toutefois, certaines facultés imposent parfois un examen d’entrée). Donc, choisir une option dans l’enseignement général… n’est pas choisir une profession. Toutefois, il faut un peu nuancer ce principe. Ainsi, pour faire des m athématiques à l’université, il vaut mieux avoir de solides acquis dans cette branche. Et dans le même ordre d’idée, vu les exigences de l’enseignement supérieur, nos grilles-horaires comportent un minimum de 30 périodes.
  2. Il est bon que l’élève ait une formation stable. Changer d’options tout au long du secondaire est nuisible à l’acquisition d’une bonne formation générale. L’élève n’aura pas acquis un bagage suffisamment solide pour envisager sereinement son avenir. Il est donc normal que le choix qu’il fera aujourd’hui prolonge les choix qu’il a faits précédemment.
  3. Choisir une orientation est un acte important. Cela doit être mûri par une longue réflexion. C’est la raison pour laquelle on vous demande d’y penser dès aujourd’hui. Toutefois, dès que l’on a pris une décision définitive, il est nécessaire de respecter son engagement. Dans cette optique, les changements d’options après le 1er septembre deviendront exceptionnels (ils sont d’ailleurs limités par la Loi) et seront soumis à l’avis de la direction, notamment pour le respect des normes légales en matière de taille des classes et des possibilités d’organisation. D’autre part, il est légalement interdit de changer d’options entre la 5ème et la 6ème.
  4. Ensuite, nous veillons à limiter les « transferts d’élèves » entre les implantations. Pour ce faire, certains modules sont organisés dans leur quasi-totalité dans une implantation bien déterminée. Ces modules sont clairement marqués dans la première colonne. Ceux qui n'ont aucune indication sont organisés dans les 2 implantations (avec des transferts possibles).
  5. Nous insistons pour que les formulaires soient remis en temps requis, et selon la procédure, de même pour toute demande de changement qui devra être dûment motivée. Tout qui contreviendra à ces règles risque de ne pas pouvoir effectuer le choix qu’il souhaite. Enfin, sans confirmation ou infirmation après les délibérations de juin du 1er choix effectué en mars, c’est celui-ci qui restera valide.

Grilles de cours au troisième degré

FORMATION COMMUNE 12h :

éducation physique 2h, formation géographique et sociale 2h, formation historique 2h, français 4h, religion 2h.

MODULES AU CHOIX :

  MathSciNlAngEspLatEcoSsocArtsInfoTotal
SJB14344-4---132
SJB24644-4----34
SJB3a6642-4----34
SJB3b6624-4----34
SJB46344-4----33
SJB5a4324-4--4-33
SJB5b4342-4--4-33
SJB6a434244----33
SJB6b432444----33
SJB6c232444----31
SJB6d234244----31
SJB/ST743444----132
SJB/ST823444----130
SJB96644------32
SJB10a6642------30
SJB10b6624------30
SJB114644------30
SJB/ST124344--4--132
SJB/ST13a4342--4--130
SJB/ST13b4324--4--130
SJB14a6342--4--132
SJB14b6324--4--132
ST15a4342---4-130
ST15b4324---4-130
ST16a2344---4-130
ST16b4344---4-132
ST1743224--4-132
ST18a23424--4-132
ST18b23244--4-132
SJB19a4342----4130
SJB19b4324----4130
SJB202344----4130
SJB214344----4132
  • SJB = organisé uniquement à Saint Jean-Baptiste, rue Moris – Saint-Gilles
  • ST = organisé uniquement à la Sainte Trinité, av. de la Couronne – Ixelles

Présentation des options

Latin

« Du latin, pourquoi pas ? »

C’est un fait que le latin n’est pas parlé dans la rue. Par contre, les expressions et les mots latins qui émaillent notre langue sont nombreux. Non seulement le latin rend bien plus facile l’étude de diverses langues (l’italien, l’espagnol et même l’anglais), mais, en outre, il nous permet de nous familiariser avec la grammaire française dans ses difficultés et ses subtilités. Apprendre le latin, c’est aussi prendre goût à cette science passionnante qu’est l’étymologie : c’est mieux comprendre les nuances de notre vocabulaire français et c’est l’enrichir considérablement.

Apprendre le latin, c’est surtout apprendre à raisonner ; dans une époque où l’on se contente trop de l’à-peu-près, où l’on voit se perdre le sens de l’effort et où cependant, la vie est de plus en plus exigeante, la rigueur, l’intuition et la mémoire sont des atouts extraordinaires que nous propose le latin. Dans cette optique, nous lirons les plus beaux extraits de nos ancêtres. Pour cela, il faudra progresser d’année en année dans la compréhension du jeu grammatical.

Apprendre le latin, c’est aussi mieux comprendre notre monde ; c’est pourquoi, dès que nous le pourrons, nous mettrons les textes à la lumière de l’actualité. Apprendre le latin, c’est aussi enrichir sa culture par un contact approfondi avec une civilisation dont notre nation est héritière.

En somme le cours de latin aura pour objectif, à travers la grammaire, les commentaires de textes et les exposés de civilisation, à mieux pouvoir cerner bon nombre de langues (français, espagnol, anglais,…), à pouvoir se positionner dans un monde qu’on comprend mieux et à se cultiver, tout cela en mettant en œuvre un atout essentiel : la RIGUEUR.

Alors, faire du latin ? A notre époque ? Pourquoi pas ?

Sciences générales (Sciences 6h)

Cette option est conseillée à tous ceux qui orientent leur formation vers les sciences, les mathématiques ou la technologie.

Objectifs de SAVOIR-FAIRE et de SAVOIR-ÊTRE :

Acquérir un bagage scientifique qui permettra de :

  • comprendre des informations scientifiques couramment utilisées dans les médias ;
  • développer un sens critique, prendre des positions face à des opinions diverses ;
  • développer des attitudes concrètes menant à une meilleure qualité de vie.

Mettre en place les compétences suivantes :

  • utiliser des langages techniques et symboliques, en faisant comprendre leur intérêt ;
  • présenter des informations en tableau, graphique ou schéma et les interpréter ;
  • démêler une situation qui pose problème ;
  • résoudre des exercices numériques simples ;
  • développer l’imagerie mentale et l’abstraction ;
  • s’approprier des concepts notionnels fondamentaux.

Objectifs de SAVOIR : exemples de concepts notionnels qui seront traités :

En biologie :

  • le système reproducteur: anatomie, problèmes liés à la procréation, moyens contraceptifs ;
  • principes de génétique : maladies génétiques, manipulations génétiques ;
  • effets des activités humaines sur l’environnement : effet de serre, réchauffement climatique.

En chimie :

  • chimie organique : le pétrole et ses dérivés, définition d’un matériau plastique ;
  • les réactions acides-bases : comment doser l’acide phosphorique contenu dans le coca cola.

En physique :

  • électricité: ses lois ;
  • électromagnétisme : fonctionnement d’un moteur électrique ;
  • les ondes : propagation des informations (GSM, satellites) ;
  • énergie nucléaire : les enjeux.

Sciences économiques (4h)

Les apprentissages en sciences économiques sont basés principalement sur des démarches de compréhension et d’analyse : compréhension des décisions prises par des agents économiques (ménages, Etat, entreprises et reste du monde) et analyse des implications de ces décisions. Cependant, la maîtrise des concepts théoriques est nécessaire pour y arriver.

Il est donc primordial que l’élève développe un intérêt certain pour son environnement économique et social. Toutes ces démarches doivent lui permettre de mieux comprendre le monde dans lequel il vit, mais surtout d’en devenir acteur.

Outils et techniques développés au cours des deuxième et troisième degrés :

  • La maîtrise des calculs (pourcentages, moyennes, taux de variation, indices,…) et surtout leurs interprétations.
  • La maîtrise de la construction graphique et de son analyse (comment faire un graphique ?, comment l’analyser ?, quelles conclusions en tirer ?…).
  • La maîtrise de la technique de base en comptabilité générale.
  • La maîtrise de l’analyse de tableaux statistiques (lecture, interprétation, explication de données…).

Aperçu des sujets abordés :

  • 3ème année :

Le cours de 3ème s’articule autour du problème que se proposent de résoudre les sciences économiques. Nous y étudions le schéma économique de base et plus particulièrement les choix que font les ménages et les producteurs. Des thèmes tels que les biens et services, le crédit, les revenus, la monnaie, la banque, le travail, le capital, le marché sont abordés. Une partie de l’année est également consacrée à l’introduction de la comptabilité et du droit.

  • 4ème année :

Le cours de quatrième est construit autour de l’agent économique « entreprise ». Nous l’étudions comme une organisation juridique, économique et humaine, comme un centre de production combinant de manière rationnelle les facteurs de production mis à sa disposition, comme un centre de gestion enregistrant les informations comptables et surtout comme un agent économique développant une stratégie de marketing. Dans la partie droit, nous voyons comment fonctionne le monde judiciaire et nous abordons le droit social, fiscal et commercial.

Sciences sociales (4h)

Les sciences sociales sont des sciences qui étudient le comportement de l’être humain dans la société et la société comme un agrégat de personnes qui agissent les unes par rapport aux autres. Cette option n’a pas pour but de préparer directement à tel ou tel type d’études supérieures, ou à telle ou telle profession. Les sciences sociales permettront à l’élève qui les choisit de comprendre le fonctionnement de notre société car il aura développé des attitudes de questionnement et de recherche, développé un regard critique sur le monde actuel en mettant en question les préjugés.

L’élève devrait s’intéresser :

  • à l’actualité internationale ou à celle de notre pays (en lisant les journaux, et/ou en suivant les journaux télévisés).
  • aux problèmes de société (la délinquance, la drogue, la violence, les sectes,…).
  • aux phénomènes de la société (la mode, la publicité, la globalisation, le vedettariat, la propagande, les migrations,…).
  • aux institutions sociales, politiques et économiques (les partis politiques, les syndicats, la police, l’ONU,…).
  • aux idéologies et croyances (le capitalisme, le socialisme, le mondialisme et l’alter mondialisme,…).

Points principaux de la matière :

En 5ème, nous étudions les médias, la propagande, la communication non-verbale, les troubles du comportement, les théories comportementales, notamment au travers des disciplines suivantes : « la communication » et la « psychologie sociale ».

En 6ème,nous étudions la mondialisation, les scènes politiques nationale et internationale, les droits et les devoirs des citoyens, les élections, la structure sociale,… notamment au travers des disciplines suivantes : les « sciences politiques » et la « sociologie ».

L’apprentissage se fera au moyen d’outils de savoirs appelés concepts (attitude, culture, personnalité, marginalité, classe sociale, valeur, marché, idéologie, conformisme, niveau de vie, mouvement social, démocratie, pouvoir, Etat,…) et sera éclairé par des théories et courants (libéralisme, totalitarisme, psychanalyse,…). Les sciences sociales permettent à l’élève de mieux connaître le monde et l’aident à devenir un adulte responsable.

Arts d’expression (4h)

« Arts d’ex ? C’est quoi ? »

Expérimentation, imagination, créativité, théâtre, court-métrage, musique, peinture, découverte d’artistes, photographie, monter sur les planches pour la première fois, mais aussi... travail d’équipe, rigueur et implication.

Concrètement, « arts d’ex » est un cours qui touche à quatre dimensions artistiques : les arts du corps et de la parole (éloquence, diction, théâtre), l’audiovisuel (cinéma, publicité), la musique (opéra, histoire de la musique, rythmes) et les arts plastiques (peinture, sculpture...). Il se présente sous forme d’ateliers où l’élève est amené à mettre directement en pratique ce qu’il apprend.

Le but de cette option est ainsi de développer la créativité et d’acquérir de solides compétences dans toutes sortes de domaines comme le tournage et le montage cinématographiques, la prise de vue photographique, le théâtre, l’articulation ou encore les grands courants musicaux, la sensibilité musicale, les rythmes ou les bruitages. Il permet aussi de découvrir des artistes et des grands courants esthétiques en allant au musée, à des expositions, au cinéma ou à l’opéra.

À partir de la 5e, le cours approfondira la dimension « corps et parole » du programme, en s’attardant sur le jeu d’acteur, la mise en scène, la scénographie et la réalisation d’un vrai projet théâtral… Tout en ne perdant pas de vue les trois autres dimensions.

Maths (6h)

Les différents chapitres du programme mathématique ont été répartis en trois domaines (grandeurs, nombres, algèbre, Tableau/Graphique/Formule, fonctions ; géométrie, trigonométrie ; traitement des données, problèmes relatifs à la vie sociale, économique, culturelle). Dans le corps du programme, à chaque chapitre est associée une liste de tâches classées selon trois axes de compétences (expliciter les savoirs et les procédures, appliquer une procédure et résoudre un problème).

Le cours de mathématique développe la coopération, la prise de parole, l'écoute, la régularité dans le travail, la rigueur… Mais de manière plus spécifique, le travail mathématique apprend à argumenter dans un cadre de pensée et avec un langage qui lui sont propres. Ces compétences s'acquièrent pendant les cours eux-mêmes, par exemple lorsque le professeur incite l'élève à dire ce qu'il fait, à énoncer les principes, les règles qu'il applique, à repérer pourquoi il factorise, développe…, mais aussi lorsqu'il structure ses notes, assimile, produit et rédige une démonstration.

Le cours de mathématiques à 6h pour scientifiques s’adresse à l’élève qui oriente sa formation vers les sciences, la technologie, la recherche, domaines dans lesquels les mathématiques jouent un rôle essentiel. (Tiré et adapté du programme de maths)

Langues modernes : Néerlandais (4h) + Anglais (4h) + Espagnol (4h)

L’intégration de la dimension européenne dans les programmes de langues modernes se traduit par la prise en compte des autres cultures européennes, donne consistance à l’idée que l’Europe est une collectivité d’appartenance naturelle, concrétise la notion d’identité européenne pour les jeunes et est un tremplin vers les cultures au-delà de l’Europe.

La mobilité des personnes, l’invitation à aller à la rencontre de l’autre, à développer ses capacités de communication par le multilinguisme sont autant de chances que l’Europe nous offre. Saisir ces chances implique de bouger, de prendre le risque de la rencontre, de la confrontation, de l’ouverture.

Le cours de Langues Modernes est un terrain privilégié pour éveiller les jeunes à une citoyenneté européenne, pour faire d’eux ceux qui demain donneront à l’Europe un visage humain, au-delà de la timidité de l’Europe sociale, de la priorité donnée à l’économie et de l’égoïsme récurrent des États.

C’est là que l’apprentissage des langues entre en jeu : qu’il prépare des jeunes ouverts, capables de s’enrichir de la différence des autres, d’aller la découvrir en véritable immersion aux côtés des jeunes d’autres contrées ; qu’il donne le goût de débattre, de communiquer ; qu’il valorise tous les moyens de communication : lettres, courriels, fax, forums de discussion électronique, échanges, visites, séjours actifs, … ; qu’il fasse découvrir à d’autres les richesses de notre propre culture ; qu’il intègre le souci constant d’une mise en relation, d’un élargissement, d’un métissage culturel. (Tiré du programme de langues modernes).